RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
GUÉRIN, Daniel. Les Antilles décolonisées
Introduction par Aimé Césaire
Article mis en ligne le 2 octobre 2004
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

- Paris : Présence africaine (Montargis, impr. M. Midol), 1956. In-16 (19 cm), 191 p. En frontispice figure une carte de la région Caraïbe.

Sommaire

Introduction par Aimé Césaire.

Première partie :

I - Une contrée déshéritée.

II - Misères et splendeurs des Antilles.

III - La "Poussée démographique".

IV - Concentration dans l’agriculture.

V - Survivance du "Pacte colonial".

VI - Méfaits de la monoculture.

VII - Les Antilles n’ont pas été industrialisées.

VIII - Vie chère.

IX - L’administration au service des planteurs.

X - Le réfugié racial.

XI - Carence des classes moyennes.

Seconde partie :

I - Les cultes africains, première forme de résistance.

II - Prise de conscience raciale :

1-Liquidation du complexe d’infériorité.

2-Retour à l’Afrique.

3-Réhabilitation du passé d’esclave.

4-Fierté d’être noir.

5-Réhabilitation de la langue créole.

6-Renaissance culturelle.

7-Les écrivains antillais s’"engagent".

8-Refus du racisme.

III - Prise de conscience sociale :

1-Les chemins de l’histoire se rejoignent.

2-En Martinique.

3-En Guadeloupe.

4-A la Jamaïque.

5-A la Trinité.

6-A la Barbade.

7-A Haïti.

8-A Porto-Rico.

IV - Autonomie ou assimilation :

1-L’émancipation a pris des formes diverses.

2-"Self-gouvernement" aux antilles britanniques - à la Jamaïque - à la Barbade -
à la Trinité.

3-"Départementalisation" aux Antilles françaises.

4-Autonomie aux Antilles néerlandaises.

5-Porto-Rico, "Etat libre associé".

V - Vers une Confédération Antillaise ? :

1-Un futur pour les Antilles ?

2-La Fédération britannique.

3-La Commission Caraïbe.

4-Réponses à des objections.

5-Le "péril yankee".

6-Un grand espoir.

CIRA, Lausanne

- Paris : Présence africaine, 1969.

CIRA, Lausanne

- [Nouv. éd.] Paris ; Dakar : Présence africaine, 1986. 188 p. : carte ; 19 cm
Bibliogr. p. 181-188. ISBN 2-7087-0471-0

Daniel Guérin vient de se rendre aux Antilles en 1955, de février au mois d’avril. Il a visité la Martinique, la Guadeloupe, la Trinité, Haïti et la Jamaïque. Cet unique voyage couvre cependant des territoires assez différents pour lui donner une idée de la situation.

Il écrit en militant anticolonialiste, qui souhaite des Antilles indépendantes et libres de la France, de l’Angleterre et des Etats-Unis, groupées dans une confédération.

Il s’interroge sur la misère de ces peuples, leurs conditions de logement déplorables et offre plusieurs explications :

• Le passé esclavagiste pèse sur les mentalités, et les classes dominantes blanches le rappellent sans cesse : elles détiennent l’économie et le pouvoir.

• L’éducation ne tient aucun compte de l’histoire de cette population noire et de son environnement immédiat.

• L’isolement des îles : mais elles peuvent s’en sortir en se fédérant, car elles ont des aspects communs.

• La cause principale, c’est la propriété foncière accaparée par une minorité descendant directement des planteurs esclavagistes. "Ce sont eux les véritables maîtres de l’économie locale.

"Il dénonce la monoculture sucrière qui interdit tout développement et donc toute perspective d’autonomie économique. Il montre comment les békés avec la complicité des pouvoirs publics ont empêché en Martinique et en Guadeloupe toute tentative d’industrialisation et sont les premiers responsables de la cherté des produits de consommation".

Laurent Esquerre


flèche Sur le web : Laurent Esquerre, "Daniel Guérin, un combat anticolonialiste" et des extraits du livre

Évènements à venir

Pas d’évènements à venir
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4