RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
2005.04 Saint-Nazaire (France). Autour de la séparation de l’Église et de l’État : 2 avril 2005
Article mis en ligne le 28 mars 2005
dernière modification le 9 novembre 2005

par r-c.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Samedi 2 Avril 2005

Saint-Nazaire

Maison du peuple

Place Allende

44 600 Saint-Nazaire

Tel : 06-20-66-32-92

Adresse mail

Entrée libre

PROGRAMME

10 h – Accueil des participant-e-s

10 h 15 – Présentation de la journée

10 h 30 Thierry Maillard et Lucien Seroux comédiens interpréteront : « Marianne et le goupillon » histoires brèves de la séparation de l’Eglise et de l’Etat

12 h Apéritif et repas

14 h La croyance : de l’institution au sujet ?

Philippe Coutant, informaticien, militant libertaire, et essayiste. Il a publié « nouveau millénaire, défis libertaire » Il diffuse d’ailleurs des textes disponibles sur Internet

15 h 30 Douleur physique, soins palliatifs et droit au suicide : résistance du discours religieux sur le corps.

Claude Guillon, écrivain et essayiste anarchiste, vient de publier le droit à la mort « Suicide mode d’emploi, ses lecteurs et ses juges » (éditions hors commerce) ainsi que « a la vie à la mort : maîtrise de la douleur et droit à la mort » (éditions noêsis)

17 h La vie d’un jeune nazairien militant catholique dans les années d’avant guerre par Roger Guerrand
Historien de la vie quotidienne, ancien élève du collège

Nous avons appris que l’indulgence envers les suppôts de la déraisons est un leurre funeste, que rien ne nous est commun avec le prêtre, ni lois, ni pays, ni doctrine, et que cet infâme doit être à jamais excommunié de l’humanité.

Quel virus, transmis de siècle en siècle par les suggestions du prosélytisme et les assassinats de la conquête, empoisonne les intellects de cette croyance inepte, qu’en dehors du monde il existe des êtres s’occupant de l’humain et prolongeant, en vue de la récompense ou du châtiment, un double de son moi décomposé. Comment les dieux, les lois qui régissent le cosmos, sont-ils devenus des individus concrets, des idoles anthropomorphes.

Oui, les dieux sont des fantômes, des fantômes dangereux. Ce sont des projections de la pensée humaine, qui l’étouffent et la dépravent. L’humain a pour ennemi sa propre image –son image étendue à la mesure de l’univers – de l’univers qu’il connaît bien entendu.

Les dieux sont les plus cruels antagonistes du bonheur humain Ils détruisent la pitié, la volonté. Ils rendent l’humain docile à toutes leurs incarnations : patrie, famille, propriété, à ce qui déshonore et brise pour jamais l’instinct des rebellions généreuses.

Laurent Tailhade

Publications

Front libertaire projette de publier deux brochures à l’occasion de cette journée

- Le prêtre et le moribond du marquis de Sade

- Encore un effort : Français pour être républicain du marquis de Sade

Librairies, expositions

Tables de presse

Journaux, revues, livres

Exposition des peintures de l’artiste Bernard Attou


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4