RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
2005.11.12. Mini-Colloque sur "Alexandre-Marius JACOB". Marseille
Article mis en ligne le 6 novembre 2005
dernière modification le 23 septembre 2009

par r-c.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

1 9 6 5 – 2 0 0 5

Le C.I.R.A. (Centre international de recherches sur l’anarchisme)

de Marseille

a 40 ans.

40 ans, ça se fête !

Cet anniversaire mérite d’être célébré, car il est rare qu’une association, pratiquement auto-financée, dure aussi longtemps.
Elle le doit principalement à ses fondateurs et en particulier à René Bianco qui y a consacré toute son énergie et qui nous a quittés le 31 juillet dernier.

Aujourd’hui, des nouvelles générations ont compris l’importance de cette transmission de la mémoire et se sont investies pour en assurer la pérennité, avec l’aide culturelle et matérielle de nombreux adhérents.

Il s’agit de militants, libertaires, chercheurs, curieux et passionnés, d’enseignants, étudiants, bibliothécaires, archivistes, tous conscients de l’utilité de cette tâche de mémoire collective.

Le bulletin n° 42 du CIRA est consacré à l’histoire de ces 40 ans.
A l’occasion de cet anniversaire, les membres de la FICEDL (Fédération internationale des centres d’études et de documentation libertaires) se réuniront en ateliers les 12 et 13 novembre.

Cet événement aura lieu

le samedi 12 novembre 2005

au C.R.D.P.

(à 50 m du CIRA et de la gare Saint-Charles)

31b, boulevard d’Athènes

13001 Marseille

le 12 novembre 2005 de 15 H à 19 H

à l’occasion du centième
anniversaire du procès d’Amiens.

Alexandre-Marius JACOB
Photo à 22 ans

Alexandre Marius Jacob est né à Marseille, le 27 septembre 1879 dans le quartier du Panier, en partie détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a fini ses jours à Reuilly dans l’Indre en 1954.

Après avoir été élève des écoles chrétiennes, à 12 ans il s’embarque comme mousse sur un bateau en partance pour l’Afrique. Après plusieurs voyages et beaucoup de péripéties, il revient à Marseille à 16 ans, malade et ne rembarque pas.

Alexandre Marius rencontre les anarchistes, participe au journal « L’Agitateur » , et connaît alors ses premiers ennuis avec la police et la justice.

Puis commence la période des « Travailleurs de la nuit » qui se termine par le procès d’Amiens en 1905. Il écope d’une condamnation au bagne, en Guyane.

Son séjour mouvementé à Cayenne se termine avec la suppression du bagne en 1924 (devenue effective en 1954), après une longue campagne de presse menée par Albert Londres, un grand journaliste s’il en est.

De retour libre en métropole, Jacob reprend sa vie militante et devient forain sur les marchés, jusqu’à sa mort en août 1954, qu’il a choisi de s’administrer lui-même pour échapper à la déchéance de la vieillesse.

Exposition de photos et documents

sur Jacob, prêtée par

M. Nerrand de Reuilly.

Intervenants :

Josette DUC

Souvenirs personnels sur Alexandre Marius Jacob.

Jean-Marc DELPECH

auteur d’une thèse de doctorat sur Alexandre Marius Jacob.

Arthur LEBREF

des éditions « L’Insomniaque »

qui ont publié plusieurs volumes sur Alexandre Marius Jacob.

Gilbert ROTH

secrétaire du C.I.R.A.

parlera de la « reprise individuelle à travers le temps ».

Pour tout contact :

C.I.R.A. BP 20040

13381 Marseille cedex 13

ou

au siège social :

3 rue Saint-Dominique

13001 Marseille

Tél./fax : 04 91 56 24 17

Tél freebox : 08 70 51 10 89
(tarification locale pour la France)

Courriel

Internet

Permanence les mardis de 18h30 à 21h.

les mercredis et jeudis de 15h à 18h,

les premiers et troisièmes samedis

de chaque mois de 15h à 18h

Télécharger la plaquette du programme (pdf)

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4