RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
Chili.- Un glacier en péril
28 Decembre 2005
Article mis en ligne le 12 janvier 2006
dernière modification le 13 janvier 2006

par r-c.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Source de cette information (en espagnol)

Au Chili, on va détruire un glacier pour exploiter de l’or Situons tout d’abord le contexte : Le Chili est un pays qui possède de grandes réserves d’eau douce, réparties en fleuves, lacs et glaciers.

Comme tout le monde le sait, l’eau est un bien précieux, une ressource naturelle qui pourrait devenir la cause de grandes guerres dans le futur. Dans la troisième région de notre pays, existe un lieu appelé " Vallede San Félix"(la Vallée de Saint Félix). C’est une commune où le chômage n’existe pas. Elle est peuplée d’agriculteurs qui apportent au pays sa seconde richesse financière la plus importante (en tant que région). La localité est arrosée par deux fleuves qui prennent leur sources des glaciers de la

cordillère proche. Ils offrent l’eau la plus pure du Chili !. Les ennuis ont commencé lorsque quelqu’un a découvert sous ces glaciers le "TRESOR D’AMERIQUE"

qui consiste en millions de dollars en or, argent et autres minerais.

Pour pouvoir extraire ces métaux, il est nécessaire de casser, de détruire les glaciers (du jamais vu auparavant dans le monde !) et d’y faire deux énormes trous aussi grands que Chuquicamata (note du traducteur : soit aussi grand chacun qu’une montagne entière) : l’un sera pour extraire les minéraux, l’autre pour y jeter les déchets (les industries minières ne pratiquent pas du recyclage). Le nom de ce projet est ’Pascua Lama’. Il va être mis en application par une entreprise multinationale dont Bush père est l’un des actionnaires.... Notre gouvernement a déjà approuvé ce projet, fixant la date de début des travaux dans le courant de l’année prochaine (2006) uniquement parce que les agriculteurs ont réussi à

le faire ajourner jusqu’ici. Ce qui nous préoccupe est en fait qu’en détruisant le glacier, ils en font de même avec cette précieuse réserve d’eau douce, s’attaquant aux deux fleuves qui abreuvent cette région et contaminant toute l’eau pour la population des alentours. Désormais, elle ne pourr plus servir qu’à l’arrosage et deviendra impropre à la consommation humaine et même animale. De plus, JUSQU’AU DERNIER GRAMME L’OR IRA A LA RESERVE "GRINGA" (note:ETRANGERE) . IL N’EN RESTERA RIEN ICI DANS NOTRE PAYS.

Alors que nous aurons à faire face à l’eau polluée avec les saletés et avec les maladies qui y feront leur nid ! Ca fait longtemps que ces gens luttent pour leur terre, qui est leur unique source de travail. Mais ils n’ont pas eu le droit de s’exprimer à la TV à cause d’une ordonnance du Ministère de l’Intérieur.

Leur seul espoir de mettre un frein à ce projet est de le faire connaître au plus grand nombre possible de personnes afin de pouvoir saisir le secours de justice Internationales.

Je sais que ceci ne vous importe peut-être pas personnellement, mais je vous demande, si vous le pouvez, de le transmettre à vos amis.

Il FAUT QUE TOUT LE MONDE SACHE QUE CECI EST EN TRAIN DE SE PASSER AU CHILI. POUR CHANGER LE MONDE .. IL FAUT COMMENCER PAR CHEZ SOI.

Nous vous prions de faire circuler cette campagne parmi vos amis/amies de la manière suivante : vous copiez le texte sur cette page. Vous collez le texte dans un nouveau courriel en y mettant votre signature, puis vous le faites parvenir à votre carnet d’adresses.

IMPORTANT nous demandons que la 100ième personne à signer la liste nous fasse parvenir les 100 signatures au courriel, pour les acheminer au gouvernement chilien. Merci.

Eléments d’information : Pascua-Lama est un projet d’extraction d’or (et secondairement,d’argent et de cuivre) géré par l’entreprise canadienne Barrick Gold. La mine à ciel ouvert serait située à près de 5000 mètres d’altitude, à la frontière entre le Chili et l’Argentine, sur la Cordillère des Andes, et la construction du chantier "nécessiterait" le déplacement de 3 glaciers.

Les experts déclarent qu’il est impossible de tenter de déplacer un glacier sans le détruire. Il n’y a pas de précédent dans le monde d’un plan d’intervention protégée des glaciers (« plan de manejo de glaciares »), ce concept utilisé par la Barrick Gold n’a aucune rigueur scientifique. L’entreprise Barrick se propose d’utiliser un procédé comportant du cyanure et d’acide sulfurique (lixiviation) pour l’extraction de l’or dans la mine à ciel ouvert, ce qui produirait un haut degré de contamination aux conséquences graves et irréversibles sur la qualité de l’eau nécessaire à la survie et au travail agricole de la communauté.

Dans cette région il y a des communautés descendant de la culture indigène diaguita, dont les droits sont déjà violés par une vente illégale de leurs terres à l’entreprise minière (une procédure judiciaire a été présentée en 2001 à ce sujet) et qui, par l’effet de la contamination des eaux, seraient condamnées à l ’extinction.

Visionnez un diaporama

P.S. :

Observatorio Latinoamericano de Conflictos Ambientales (site espagnol)

Barrick Gold ira de l’avant avec son projet minier en Amérique du Sud


flèche Sur le web : Pour en savoir plus

Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d’évènements à venir
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4