RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
Les artistes russes et la Révolution soviétique
Article mis en ligne le 30 juin 2007
dernière modification le 24 avril 2015

par r-c.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

<< Le chemin de l’ homme doit être débarrassé
du bric - à - brac, des objets.

... Alors seulement le rythme de l’agitation cosmique
pourra être observé, alors le globe terrestre
tout entier pourra aller se coucher dans sa coque
d’éternelle agitation , au rythme de l’ infinité cosmique
d’un silence dynamique >>

Malevich, 1922.

Après la Révolution russe, la Fédération anarchiste de Moscou, qui compte une vingtaine de centres et publie un quotidien Bourevestnik à plus de 25 000 exemplaires, occupe l’ancienne Chambre de Commerce, le "Club des Marchands", qui devient la Maison de l’Anarchie. Son journal adopte un titre plus explicite, Anarkhia, et va tirer ses boulets rouges contre l’étatisation en cours.

Dans cet espace de liberté individuelle et d’autonomie artistique par rapport au parti, un certain nombre d’artistes aux opinions les plus diverses, y compris bolchévistes, vont travailler Ce groupe comprend N. Altman, I. Kliun, Morgounov, V. E. Tatline, A.Rodtchenko, N. Pounine, A.Gan, futur théoricien du productivisme. Anarkhia se fait leur porte-parole.

De ce groupe se distingue Kasimir Malevitch (Kiev, 23 février 1879 - Léningrad, 15 mai 1935), un des premiers peintres abstraits du 20° siècle. Il s’est déjà rendu en France où il a rencontré Pissaro, s’intéresse au cubisme, et il a été influencé par Bakounine et Stirner. Il est l’auteur, avec le poète Vladimir Mayakovsky, d’un manifeste "suprématiste" (1915) sur l’abstaction géométrique.

La Moisson (1911-1912)

Après la Révolution d’Octobre il est est élu membre de la Commission pour la conservation des biens artistiques et du passé, commissaire pour la préservation des biens du Kremlin. Le parti a besoin d’artistes à son service.

Pour marquer le lien entre l’art, l’artisanat et le productivisme, il offre aux frères Gordine, qui animent la Maison de L’Anarchie, un poêle à bois de sa conception. Il publie dans Anarkhia des articles où il dénonce la politique culturelle du parti, qu’il accuse de laisser au pouvoir les vieux mandarins réactionnaires, mais aussi les futuristes qui ne vont pas jusqu’au bout de la révolution.

Le 12 avril 1918, l’Armée Rouge évacue à coups de fusil la Maison de l’Anarchie [1] .

Malévitch se consacre à l’enseignement, à ses activités artistiques et à des publications sur ses conceptions théoriques dans le domaine de l’esthétique. Mais en 1930 om est emprisonné et torturé à Léningrad pour liaison avec l’étranger. Il rédigera ensuite sa biographie avant de mourir dans la misère.

Notes :

[1Sur cet événement, voir le site "Increvables anarchistes".


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs RSS

2003-2019 © RAForum - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4