RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
Biographie
Article mis en ligne le 16 juin 2009

par r-c.
logo imprimer

Anastasia Edouardivna Babourova, née le 30 novembre 1983 est morte assassinée le 19 janvier 2009. Journaliste stagiaire d’origine ukrainienne, elle militait activement au sein des manifestations de la jeunesse contre la montée du mouvement néonazi. Elle avait aussi participé à des enquêtes qui mettaient en cause le pouvoir.

Anastasia Babourova est née à Sébastopol, en Ukraine. Elle était la fille unique d’Edouard Fjodorovich Baburov and Larissa Iwanivna Baburova, tous deux professeurs à l’Université Technique Nationale de Sébastopol. Elle vécut dans cette ville jusqu’en l’année 2000.

Cette année, elle commença des études de management dans l’antenne de Sébastopol de l’Université d’Etat de Moscou, acquit avec sa mère la nationalité russe et partit à Moscou en 2001 où elle suivit des cours sur les lois internationales à l’Institut public des Relations Internationales de Moscou. En 2003 elle épousa un camarade qui était, lui aussi, étudiant en journalisme, Alexandre Frolov, qu’elle avait rencontré trois années plus tôt, à Sabastopol.

En 2004 elle suivit des cours de journalisme à l’Université d’Etat de Moscou, menant parallèlement des activités de journaliste freelance pour divers journaux dont l’Izvestia. Mais écoeurée par le cynisme du journal, elle devait bientôt le quitter. Elle allait aussi divorcer durant l’été de 2007.

Depuis deux ans environ, elle tenait un blog [1]. Elle y jetait ses impressions de la vie. En 2008, elle entra comme stagiaire pour le journal russe Novaïa Gazeta. Elle serait la quatrième personne a être assassinée parmi le personnel de ce journal.

Elle participait au groupe anarchiste russe "Action Autonome", à des marches de protestation pour "Une autre Russie" et à de nombreuses manifestations des groupes de la jeunesse contre les néo-nazis. Elle avait d’ailleurs enquêté sur leur montée en puissance.

Elle luttait aussi avec l’avocat Stanislav Markelov contre le fascisme, le racisme et la xénophobie : elle était présente avec lui au dernier Forum social européen de Malmö. Elle s’intéressait aussi au dossier brûlant de la Tchétchénie.

Le 19 janvier 2009, vers 15h., elle marchait avec Markelov qui venait de donner une conférence de presse pour critiquer la libération anticipée de l’ancien Colonel russe Yuri Budanov, accusé en 2000 d’avoir étranglé de ses mains une jeune fille tchétchène, Elza Kungayeva. Alors qu’avec l’avocat elle se dirigeaient vers le métro, un homme masqué les suivit depuis le lieu de la conférence de presse et tua Markelov avec une arme munie d’un silencieux. Anastasia reçut une balle dans la tête et décéda quelques heures plus tard à l’hôpital. Selon une version, elle aurait essayé de s’emparer du meurtrier.

Anastasia Babourova a été enterrée le 26 janvier 2009 au cimetière de sa ville natale, Sébastopol.

Commémoration à Paris le 1er février 2009
Notes :

[1Voir la traduction partielle en anglais


Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.52