RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
ROSEMONT, Franklin. Joe Hill Les IWW et la création d’une contre-culture ouvrière révolutionnaire
Article mis en ligne le 3 décembre 2009
dernière modification le 16 septembre 2012

par r-c.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Franklin Rosemont ; traduit de l’anglais (États-Unis) par Frédéric Bureau ; préf. Fred Alpi

Éditions CNT-RP, 548 pages. Ill. 24 cm. Index. Chronol. ISBN/ISSN/EAN : 978-2-915731-20-9

CIRA, Lausanne

« Joe Hill (1877 - 1915) est la personnalité la plus connue de l’histoire épique des Industrial Workers of the World (aussi appelés wobblies). Martyr ouvrier U.-S. et parolier reconnu dans le monde entier, on se souvient surtout de ses chansons du Little Red Song Book : The Preacher and the Slave (ou Pie in the Sky), Mr Block, There is Power in a Union et tant d’autres, toujours aussi populaires sur les piquets de grève.

Ce nouveau livre conséquent de Franklin Rosemont propose une étude approfondie et rafraîchissante sur la vie et l’œuvre du célèbre barde wobbly et sur la contre-culture révolutionnaire qu’il a fini par incarner. Des ouvrages antérieurs sur Hill s’étaient déjà penchés sur le crime qu’il n’a pas commis, le coup-monté dont il fut victime et son martyre. Celui-ci apporte de nouveaux éclairages sur tous ces sujets — revenant en particulier sur la tradition du coup monté dans la “justice” U.-S. — mais se penche surtout sur l’activité et les idées de Joe Hill en tant que chansonnier, poète, hobo, intellectuel, humoriste et typique militant de base wobbly. Aucun autre livre n’entre autant dans les détails des conceptions de Hill sur le capitalisme, la suprématie blanche, les rapports de genre, la religion, la nature, la loi et la prison, aussi bien que l’écriture, l’humour, l’action directe et le syndicalisme industriel révolutionnaire. Plusieurs chapitres abordent cet aspect si peu connu du travail de Hill : le dessin. C’est toute l’œuvre graphique de Joe Hill qui se trouve réunie ici pour la première fois, dont sa seule toile connue. Nombre d’autres illustrations présentent l’art graphique ouvrier, de Ralph Chaplin à Carlos Cortez côté wobblies comme, par ailleurs, Mike Alewitz, Gary Huck, Mike Konopacki et Lisa Lyons.

S’il examine le statut quasi mythique de Joe Hill dans l’histoire, aussi bien que sa profonde influence — sur des artistes wobs, sur d’autres radicaux, chanteurs ou poètes ; sur des mouvements allant de la Chicago Renaissance des années 1910 à la Beat Generation des années 1950 — Rosemont se penche également sur la place de Hill et de l’IWW dans la culture populaire, des mystères de la consommation de masse au rock’n’roll en passant par la science-fiction. Dans “La contribution hobo à la théorie critique”, “L’IWW contre la suprématie blanche”, “Joe Hill et l’IWW, précurseurs de Earth First ! et de l’éco-socialisme” et “Surréalisme : le style wobbly”, il avance que l’héritage de Hill — la profonde et exaltante vieille contre-culture wobblie — est encore de nos jours “l’inspiration la plus importante et un modèle pour tout nouveau mouvement révolutionnaire”. »

(Quatrième de couverture de l’ouvrage original)


flèche Sur le web : Voir aussi l’article paru dans Divergences

Évènements à venir

Pas d’évènements à venir
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4