accessibilité
Bandeau
RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
L’AMINOT, Tanguy. "Du rousseauisme à l’anarchisme au Japon. Kōtoku Shūsui et Ōsugi Sakae "
Article mis en ligne le 8 janvier 2010

par ps

La fin du XIXe siècle fut une époque de grands bouleversements pour les Japonais. Fermé à toutes relations avec l’étranger pendant plus de deux siècles, le Japon fut contraint en 1853 par les navires du Commodore Perry à s’ouvrir au monde et, surtout, à établir des relations commerciales. Les Japonais furent ainsi mis brutalement en relation avec les mœurs et les idées occidentales. Ils les accueillirent avec enthousiasme pour certains mais aussi avec colère et révolte pour beaucoup. Pour vaincre l’incompréhension suscitée par ces coutumes si étranges et pour faire passer le pays d’un stade féodal à la modernité de l’Occident, le gouvernement japonais dépêcha aux Etats-Unis et dans divers pays d’Europe des samouraïs et des lettrés, afin d’étudier les divers domaines qui allaient être utiles à la restauration du pays. Le droit et les sciences, les techniques et l’art militaire furent les disciplines sur lesquelles les autorités japonaises demandèrent aux étudiants mandatés de ramener le maximum d’informations. Ces diverses actions menées tant à l’intérieur du Japon qu’à l’étranger, aboutirent à la réforme de Meiji, à la chute du shogounat et à la restauration du pouvoir impérial en 1868. Le Japon s’engageait dans la voie qui allait le mener en une centaine d’années à peine à la victoire de Port-Arthur sur les Russes en 1905, à la militarisation des années 30 et à Pearl Harbor et Hiroshima, au monde technologique que nous connaissons aujourd’hui.