RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
FUGLER, René. "Marc Prévôtel (1933-2010)"
Article mis en ligne le 6 septembre 2011
dernière modification le 26 avril 2015

par r-c.
logo imprimer

Marc Prévôtel est mort le 20 février 2010 à l’hôpital de Haut-Lévêque à Pessac, en Gironde. Il avait 76 ans. On peut dire que de son enfance à ses derniers mois, à travers intempéries et intermittences, sa vie a été liée au mouvement libertaire. En parallèle à sa fidélité à la Fédération anarchiste, son engagement s’est essentiellement orienté selon deux axes : le syndicalisme et la libre-pensée.

René Fugler, qui le connaissait de longue date, revient sur son parcours et ses prises de position.

Marc est né le 22 septembre 1933 à Bordeaux. Ses parents, déjà, étaient militants. En 1935, ils ont été impliqués dans l’affaire des « stérilisations de Bordeaux », que Marc a relatée dans le n° 7 de Réfractions (1). Arrêtés fins mars avec Aristide Lapeyre, son père a été condamné à six mois de prison et révoqué de l’administration des PTT et sa mère a bénéficié d’un non-lieu après douze jours d’incarcération. Elle sera poursuivie à nouveau en 1939 pour « propos défaitistes et incitation de militaires à la désobéissance » ; autre non-lieu, après 40 jours de cellule à la prison militaire de Tours. Après la guerre, ils ont participé à la reconstitution de la Fédération anarchiste.

Après des études en classes préparatoires scientifiques à Bordeaux puis à Toulouse, Marc Prévôtel est reçu en juillet 1954 à l’Institut du génie chimique de Toulouse. Il obtient en 1957 son diplôme d’ingénieur. Au retour d’un voyage d’études de sept mois aux Etats-Unis, il se soumet après des hésitations à 28 mois de service militaire, dont huit au Sahara « loin des maquis ». En juillet 1961 il est embauché au Centre d’études nucléaires de Fontenay-aux-Roses, et titularisé deux ans plus tard au CEA (Commissariat de l’énergie atomique) en échappant à un rapport de police arrivé trop tard. En 1964 il est muté à Saclay, puis en 1967 à La Hague.

Adhérent à Force ouvrière, il est nommé à l’automne 1962 à la commission des conflits du SNEN (Syndicat national de l’énergie nucléaire).


Mots-clés associés

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.52