RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
30 mai 2012 Paris.- Élisée Reclus, l’Orient et l’Occident à l’âge des Empires – Journée d’étude
École des Hautes Études en Sciences Sociales
Article mis en ligne le 5 avril 2012
dernière modification le 4 juin 2012

par r-c.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Salle 3, 105 Bd. Raspail, Paris 06

Les études postcoloniales, désormais bien consolidées, ont donné une contribution très importante à la critique du fait colonial dans l’histoire des sciences en général, et de l’histoire de la géographie en particulier. Cependant leur approche, comme certains historiens français l’ont remarqué, tend à envisager un discours colonial et postcolonial assez uniforme, qui risque d’englober, voire d’effacer, les voix critiques et hétérodoxes qui ont pourtant existé, à l’intérieur des sciences européennes, dans la période où le colonialisme européen a atteint son sommet, ledit âge des Empires (1875-1914).

Cette journée d’étude vise à analyser la contribution de l’œuvre géographique d’Élisée Reclus (1830 – 1905) à la critique du fait colonial et de l’hégémonie européenne, et à clarifier sa représentation de l’Europe et de son Autre par rapport à la science de son temps. Il ne s’agit pas de construire une icône anticoloniale au milieu d’un establishment conformiste et orientaliste, mais de comprendre dans le contexte de son époque la production et la signification de l’œuvre d’un savant qui a été à la fois un géographe et l’un des fondateurs du mouvement anarchiste. L’analyse de cette œuvre, en outre, ne peut pas se passer de l’insertion de Reclus dans les réseaux de ses collaborateurs, qui étaient à la fois ses compagnons de militance : ce groupe d’intellectuels se distingue notamment dans l’histoire de la science pour la construction, encore trop peu connue, d’un regard diffèrent sur le monde de leur époque.

Si la journée d’étude est centrée sur l’œuvre de Reclus et de ces réseaux, elle est ouverte à des communications qui ne se focalisent pas spécifiquement sur ce géographe, mais qui encadrent les éléments de son contexte historique et culturel indispensables à la compréhension de cette période de l’histoire de la culture : des communications sur l’histoire de la géographie française et des sciences humaines à l’âge des Empires, sur la relation entre le socialisme français et le colonialisme, sur les regards que les géographes français ont jeté dans les mêmes années sur les mondes extra-européens et sur la Méditerranée, seront également les bienvenues.

Programme de la journée

Séance 1 : Le contexte historique et culturel : les disciplines à l’âge des Empires 10h00 – 13h00


Directeur de la séance : MARIE-VIC OZOUF-MARIGNIER – Ehess

-  Paulo COELHO MESQUITA SANTOS – Université de Campinas, La science française et le Brésil à travers l’œuvre d’Émile Levasseur
-  Hélène MORLIER – INHA/CNRS, Le monde vu par les Guides Joanne
-  Pascal CLERC – Université de Lyon 1/IUFM de Lyon, Géographie et colonisations en France (1860-1900)
-  Jean-Louis MARÇOT - Ehess, Comment le socialisme accouche de l’Algérie

Séance 2 : Élisée Reclus, l’Orient et l’Occident 15h00 – 18h00


Directeur de la séance : MARIE-CLAIRE ROBIC – UMR Géographie-cités, équipe EHGO

-  Florence DEPREST – Université de Bordeaux 3, L’invention géographique de la Méditerranée
-  Federico FERRETTI - UMR Géographie-cités, équipe EHGO, « Le droit de nous mettre à la porte » : Élisée Reclus et l’Empire
-  David TEURTRIE - Inalco, L’empire russe dans l’œuvre d’Élisée Reclus : des représentations contrastées
-  Philippe PELLETIER – Université de Lyon 2, Élisée Reclus et l’Orient
-  Ronald CREAGH – Université de Montpellier, Élisée Reclus et l’Amérique


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4