RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
ALTENA, Bert. « Réflexions sur l’analyse du syndicalisme révolutionnaire »
[L’importance des communautés locales]
Article mis en ligne le 30 septembre 2012
dernière modification le 23 avril 2015

par r-c.
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Trad. de l’allemand par Gaël Cheptou. A Contretemps N° 37 Du syndicalisme révolutionnaire (mai 2010).

Une excellente mise au point de l’état des recherches sur le syndicalisme révolutionnaire : les méthodes et les idéologies sous-jacentes. L’auteur entreprend une analyse qui prend en compte à la fois la perspective locale et le niveau mondial de l’histoire sociale.

R.C.

SAC (Sveriges Arbetares Centralorganisation), le Syndicat des Travailleurs Suédois. Photo prise en 1910

LE SYNDICALISME RÉVOLUTIONNAIRE a fait l’objet, en tant que phénomène historique, d’innombrables publications. En général, quand elles ne relèvent pas du genre des faits et gestes – un genre fort répandu dans l’historiographie du mouvement ouvrier –, ces études cherchent précisément à en rendre compte. Or, selon le paradigme qui domine implicitement toute l’historiographie du mouvement ouvrier, les travailleurs sont contraints de mener des luttes qui, en toute logique, doivent s’orienter vers le socialisme, ou plus exactement vers la social-démocratie. La naissance d’un mouvement social-démocrate apparaît, alors, non pas comme un cas particulier mais comme la normalité. Au fond, en suivant ce schéma, est anormal tout mouvement ouvrier qui n’est pas social-démocrate : les syndicats « jaunes », les unions professionnelles chrétiennes, le syndicalisme révolutionnaire. Si on observe maintenant le degré d’organisation des ouvriers à travers le monde, on obtient des différences considérables d’un pays à l’autre. Ainsi, dans certains pays, seule une minorité de travailleurs était organisée dans un syndicat. De ce point de vue, par contre, toute organisation de lutte des travailleurs est une anomalie qui mérite explication. Cet article partira donc du principe qu’il n’est pas établi, d’emblée, que le syndicalisme ouvrier soit quelque chose de particulier et qu’il faille le considérer comme une déviation. D’ailleurs, on pourrait tout aussi bien dire de la social-démocratie qu’elle est une exception qu’il convient d’expliquer.


flèche Sur le web : Lire tout l’article dans "A Contretemps" N° 37 Du syndicalisme révolutionnaire (mai 2010)

pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs RSS

2003-2019 © RAForum - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4