RAForum
Slogan du site
Descriptif du site
GREAU, Valia. "Georges Darien et l’anarchisme littéraire"
Article mis en ligne le 20 mars 2004
dernière modification le 16 mars 2008
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

    traductions de cet article :
  • English

Thèse doctorat, littérature française, dir. André GUYAUX, Paris 4, 1998. [S.l.] : [s.n.]. 2 vol., 743 p.

PARIS 4-BU Thèses

Résumé :

L’étude de l’engagement anarchiste de Georges Darien (1862-1921) repose sur une analyse précise de l’œuvre littéraire et journalistique de l’auteur, de la réception de celle-ci, de sa correspondance en partie inédite, de sa vie, et du contexte historique et culturel contemporain.

Entre 1886 et 1890, Darien, qui fréquente la jeune génération littéraire, fait ses débuts sur la scène littéraire avec Bas les coeurs ! et Biribi, et sa pièce Les Chapons fait scandale. Il est perçu comme un écrivain subversif, un antimilitariste, un naturaliste ; mais par les thèmes qu’il aborde, le nationalisme, la défaite de 1870 la critique du conformisme bourgeois, et par la façon si personnelle dont il les traite, avant tout parce qu’il s’inspire de sa propre expérience, Darien est d’abord un écrivain contestataire, un anarchiste qui s’ignore, car il n’utilise pas ce terme avant 1890.

La période qui va de 1890 à 1897 est celle de l’engagement. Tout en continuant à critiquer le nationalisme revanchard, Darien se détourne, par haine du parlementarisme, des possibilités d’action légale, que présente notamment le socialisme. Après avoir défendu les actes terroristes dans l’En-Dehors et publié sa revue L’Escarmouche, il fuit la France en juillet 1894.

Cependant ce militantisme va de pair au fil des ans avec une revendication accrue de liberté individuelle : Darien finit par prendre ses distances avec l’anarchisme dans Le voleur, au nom de l’individualisme. A partir de 1898, il poursuit cette évolution qui l’amène à tenir des propos toujours plus extrémistes. Il reste cependant fidèle à l’idéal libertaire, et relève de la catégorie des anarchistes individualistes, de ceux qui par mépris de la soumission populaire, s’en remettent à l’action individuelle violente. De même, la voie réformiste qu’il choisit dans ses dernières années ne constitue pas un reniement de son passé mais une manifestation peu commune de l’idéal libertaire.

Publication

GRÉAU, Valia. Georges Darien et l’anarchisme littéraire, Du Lérot éd., Tusson, 2002, 453 p.

CIRA-M
P.S. :

GR2AU, Valis. "Georges Darien romancier et militant anarchiste" Revue d’histoire littéraire de la France. Congrès
Anarchisme et création littéraire
Colloque de la Société d’Histoire littéraire de la France, Paris , FRANCE (28/11/1998)
1999, vol. 99, no 3 (ref. et notes dissem.), pp. 413-421, [Note(s) : 558 [10 p.]]


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs RSS

2003-2019 © RAForum - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.4